JOURNAL DES JOURNAUX DU 31 10 2019

JOURNAL DES JOURNAUX DU 31 10 2019

 

Dans a revue de presse de ce jeudi, 31 octobre 2019

*** L’UNION PUR LA PATRIE

L’UNION POUR LA PATRIE met à sa 1ere page : avec  pour objectif de toucher 277.000 patients dès la 1ere année, les cliniques mobiles sont entrées en action dans les localités rurales. Le journal nos rappelle que, Faure E. Gnassingbé a lancé l’initiative, le 27 février 2019 à Kanté et depuis, le ministère de la santé s’emploie à la concrétiser. Selon le confère, les cliniques mobiles viennent d’entrer dans leur phase effective avec le démarrage le 23 octobre, des consultations médicales dans certaines localités rurales du Togo. L’objectif étant de rapprocher, indique la parution, les services de santé particulièrement des populations qui vivent à plus de 5km d’une formation sanitaire, dans des zones reculées, difficilement accessibles, surtout en temps de pluies.

Le bihebdomadaire conclut que, les cliniques mobiles sont mises à la disposition des régions sanitaires par le gouvernement, à travers le programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

*** CHRONIQUE DE LA SEMAINE

Pour sa part,  CHRONIQUE DE LA SEMAINE s’intéresse aux préparatifs de l’élection présidentielle de 2020, et signale que, la formation des formateurs débute le 4 novembre. Le journal déclare que, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne perd pas de temps et qu’après l’opération de simulation de révision de listes électorales censée donner une idée sur le fonctionnement des machines électorales, l’institution va commencer la formation des formateurs des opérateurs de saisie le 4 novembre à Lomé, plus précisément au Lycée scientifique. Selon le confrère, la liste des formateurs retenus pour la formation est déjà disponible sur le site de l’organe chargé d’organiser les élections dans le pays. Cette liste est également consultable dans l’enceinte de Togo 2000, précise l’hebdomadaire.

*** LA NOUVELLE TRIBUNE

LA NOUVELLE TRIBUNE évoque de son côté, la sécurité sociale et nous apprend que, 17 pays veulent se doter d’une législation commune. La parution annonce que, la réunion extraordinaire du comité d’experts sur le socle juridique des Etats membres de la conférence interafricaine de la prévoyance sociale (CIPRES), s’est  ouverte lundi passé à Lomé. Cette rencontre de 4 jours a réuni les experts de 17 pays africains autour des questions de sécurité sociale et de la libre circulation des biens et des personnes sur le continent, dit le confrère, qui signale qu’il s’est concrètement agit d’harmoniser et de mettre en adéquation, les textes de chaque pays de la CIPRES avec l’évolution des systèmes de sécurité sociale. L’objectif est donc de produire un cadre de compréhension et de lisibilité commune en matière de sécurité sociale, déclare enfin la parution.